Notre première fois en dériveur dans la baie du Pouliguen

La Presqu'île de Guérande est principalement connue pour ses marais salants qui ont fait la renommée de Guérande depuis le Moyen Âge.

La richesse naturelle de la Presqu’île ne se limite pas qu’à son sel. En plus du parc naturel régional de la Brière à l’intérieur des terres, on peut visiter sur la côte de jolis villages typiques. On peut aussi se promener le long de la côte sauvage du Pouliguen où des sentiers ont été aménagés pour protéger le littoral.

(c)Clo&Clem

(c)Clo&Clem

(c)Clo&Clem

Faire du dériveur dans la Baie du Pouliguen

Nous profitons de notre voyage dans la Presqu’île de Guérande pour découvrir la Baie du Pouliguen à travers une activité totalement nouvelle pour nous : le dériveur.

La Baie du Pouliguen est considérée comme l’une des plus belles au monde ! C’est donc le lieu idéal pour débuter le dériveur.

Nous nous rendons au CNBPP (Cercle Nautique La Baule Le Pouliguen Pornichet) pour une initiation. Gilles, le moniteur, nous explique que le dériveur c’est un petit voilier monocoque qui avance grâce au vent.

Le safran (la barre à l’arrière du dériveur) permet de se diriger et la dérive (la planche au centre du dériveur qu’on enfonce dans l’eau) permet d’aller tout droit.
Une fois qu’on comprend comment fonctionne le dériveur, l’apprentissage se fait très facilement.

(c)Clo&Clem

Poussés par le vent, nous prenons le large. La plage de la Baule, l’une des plus grandes d’Europe, se dévoile peu à peu à nous et les immeubles contrastent avec les belles villas en bord de mer du Pouliguen.

Le moniteur nous suit avec son embarcation à moteur. Il vient régulièrement nous voir pour nous donner des indications et s’assurer que tout va bien.

Bilan de notre première fois en dériveur

Quand on est adulte débutant, faire du dériveur peut faire peur. Au final, avec l’aide des moniteurs du CNBPP, nous avons pris beaucoup de plaisir à glisser sur l’eau.

Contrairement à ce qu’on pensait, le dériveur est stable et on peut contrôler facilement notre vitesse en ajustant l’ouverture de la voile.
Et comme on avance avec la force du vent, on n’a pas besoin d’être sportif pour naviguer et faire le plein de sensations.

(c)Clo&Clem

Notre initiation nous a donné envie d’en refaire car nous avons pu découvrir la côte différemment.

– L’expérience vous tente ? N’hésitez pas à contacter directement le Cercle Nautique La Baule Le Pouliguen Pornichet :
77 Rue François Bougouin,
44510 Le Pouliguen
Téléphone : 02 40 42 32 11

Si vous souhaitez découvrir plus d’activités nautiques en Loire-Atlantique, cliquez ici.

Ajoutez votre grain de sel