Louis de Funès
a son Musée au Cellier

Il faisait partie des acteurs français les plus drôles ! On a tous en mémoire des milliers de fous rires, souvenirs de ses films où il s'amusait à grimacer, s'agacer, s'emporter... C'était un nom : De Funès ! En janvier 1983, c'est à Nantes, à quelques kilomètres de son Château de Clermont (Le Cellier) qu'il quitte la scène... Trente ans plus tard, il est de retour dans son petit village de pêcheurs, avec Le Musée de Louis !

Le Musée de Louis

C’est en janvier 2013, trente ans après la disparition du grand Louis de Funès, qu’est née l’envie de créer un lieu de mémoire au Cellier, le petit coin de paradis de Louis de Funès. L’association Le Musée de Louis s’est donc activée pour récolter les souvenirs des habitants du Cellier, qui avaient eu la chance de côtoyer le grand acteur burlesque. Une fois ce patrimoine humain, culturel et ces sympathiques anecdotes retrouvés, c’est dans une petite maison du bourg du Cellier qu’a d’abord ouvert, le 1er juillet 2013, Le Musée de Louis, avant de rejoindre depuis mai 2014, l’orangerie du Château de Clermont, derrière demeure de l’artiste. Un Musée simple, généreux, à l’instar du comédien sympathique. Une rencontre émouvante et précieuse pour ses admirateurs, une balade sur les pas de Louis, bien loin des projecteurs, le long de la Loire.

Souvenirs de Louis

Dans le Musée de Louis, les souvenirs sont là… Affiches de ses grands succès, témoignages vidéos des habitants, extraits de films familiaux au Château de Clermont, des roses, des vignes, des parties de pêches ou de belote à l’Auberge du Beau Rivage, au pied de la Loire, un bonnet bleu inoubliable, les anecdotes des tournages, des tickets de cinéma envoyés à ses amis du Cellier, des bouquets de roses pour chaque anniversaire… On découvre un Louis de Funès d’une gentillesse inégalée, d’une simplicité « avec sa 4L et ses espadrilles », passionné de Loire et de nature, fervent défenseur de l’environnement et de sa tranquillité au Château de Clermont. On apprend que Louis de Funès était un prodigieux pianiste, qu’il ponctuait ses courriers d’une sacrée touche d’humour, toujours bien vue « Prenez l’apéritif pour moi… » « Bon anniversaire… si ça ne vous plaît pas, c’est la même chose ! » ou encore « Bonne année au beurre blanc ! »

Sur les pas de Louis de Funès

Pour compléter le Musée, l’Association a réfléchi à deux itinéraires de balades, à faire à pied, en vélo ou en voiture (pour le plus long). La première balade, d’environ 5 km, traverse les endroits familiers de Louis de Funès (Château de Clermont, Beau Rivage, le chemin de halage…) et le cimetière où l’acteur repose. Le second itinéraire, plus long (et donc plutôt en voiture ou vélo), est une belle invitation à découvrir le pays de Louis, d’Oudon à Mauves-sur-Loire en passant par la Divatte et l’Île d’Or. Un livret d’explications et d’anecdotes, créé également par l’association, accompagne ces deux parcours. Quant à la visite, elle s’est terminée au cimetière du Cellier, devant ce parterre où des roses de Funès ont fleuri. Un dernier salut au grand comique, avec la douce impression de remercier un proche pour tous ces bons moments de rigolade. Finalement, Louis c’était un voisin !

Crédits Photos : Une : © LAD/C.BONNAMY Autres : © LAD/E.DURAND

Ajoutez votre grain de sel

Allez-y de notre part

LOGO-OTancenis-MONOCHROME

Suivez-nous sur :

S'inscrire à la newsletter

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.