Le Vignoble de Nantes à vélo, surprises au cœur des vignes

Les beaux jours arrivent et avec eux cette envie irrépressible d'aller se dégourdir les jambes à la campagne

Farouchement citadins, nous n’hésitons cependant pas à quitter les rues animées de Nantes pour ses environs. Un des coins que nous aimons le plus ? Le Vignoble de Nantes.

Les vignobles font partie de ces paysages façonnés par l’Homme que nous trouvons diablement photogéniques. Leurs couleurs nous indiquent les saisons ainsi que l’humeur du moment.

Découvrir la viticulture, le Vignoble de Nantes côté terre

En ce beau week-end du mois de juin, l’humeur est justement propice à aller tester une des nouvelles boucles de vélo mises en place dans le Vignoble de Nantes. Si nous avons déjà longuement traversé ce paysage l’automne, nous le connaissons moins l’été et c’est l’occasion de nous rattraper.

La boucle de 33 km que nous empruntons longe différentes propriétés viticoles entre le Pallet, la chapelle Heulin et Mouzillon. C’est la boucle « Entre Sèvre et marais » qui fait partie des 5 boucles à vélos du projet « le vignoble à vélo ». Nous prenons possession de nos montures à l’église du Pallet, ils nous sont directement apportés par le loueur de vélo. Super pratique ! Et c’est un gain de temps considérable.

Impossible de passer par le Vignoble de Nantes sans avoir envie d’en connaître davantage sur le vin local, le muscadet. Si la dégustation de bon matin ne vous tente pas, vous pourrez cependant visiter le musée du Vignoble de Nantes qui se trouve sur la boucle (attention, il est fermé le samedi en dehors de la période estivale du 1er juillet au 30 août). A l’extérieur se trouvent différents cépages dont certains très anciens et/ou rares. A l’intérieur, ce sont des centaines d’objets en lien avec la viticulture qui vous permettront de comprendre tous les procédés entrant dans la fabrication du vin.

Pour une dégustation avec les papilles, c’est près de Mouzillon, chez Florence et Joël, dans leur domaine des Rouaudières qu’il faut s’arrêter.

Nous concernant, nous avons préféré allier dégustation et hébergement pour le soir. Le domaine des 3 versants proposant des chambres d’hôtes et gîtes au cœur de leur exploitation. A chaque fois, Yves nous fait goûter son précieux nectar avec une passion et une générosité intarissables. Il est aussi possible de visiter l’intérieur d’anciennes cuves, une expérience insolite !

 

La tradition des moulins, le Vignoble de Nantes côté eau

Durant notre balade à vélo, au Pé du Vignard, nous sommes tombés nez à nez avec un ancien moulin qui, au travers des siècles, eut différentes activités. C’est du courant intense de la Sèvre que naît le mouvement et donc la création d’énergie.

Aujourd’hui, c’est une autre énergie qui remplit les murs de ce moulin et de son extension moderne. En effet, on y trouve une maison des jeunes, un centre de loisirs et des locaux associatifs.

Curieux de voir ce moulin ici, nous sommes allés fouiner et chercher des informations sur le lieu. C’est ainsi que nous avons saisi toute l’importance des moulins le long de la Sèvre lors de la période industrielle. Son courant particulièrement fort permettait à plus d’une centaine de moulins de moudre le grain, travailler les tissus, fabriquer du papier, générer de l’électricité… Les périodes de l’année où le courant était moins intense, un moulin à vent ou une cheminée exploitant la vapeur d’eau pouvait prendre le relais pour produire l’énergie nécessaire. Une histoire que nous ignorions totalement. Comme quoi, on ne cesse jamais d’apprendre même à deux pas de chez soi.

 

Les fours à chaux, le Vignoble de Nantes côté feu

Cette page d’histoire dans un cadre naturel étant tournée, nous reprenons notre chemin à travers les vignes, les tunnels arborés et la campagne. Notre pique nique étant bien calé dans nos paniers, nous pouvons à loisir nous arrêter où bon nous semble pour déjeuner. C’est devant un édifice imposant en briques aux arcades intrigantes que nous jetons notre dévolu. La pelouse nous attend et une fois repus, la curiosité sur cette édifice s’intensifie. Ce genre de construction nous dit vaguement quelque chose, nous en avons déjà croisé dans le département et en nous creusant les méninges nous nous en rappelons assez rapidement : il s’agit d’un four à chaux. Ce four à chaux du port Montru est particulièrement imposant et bien conservé. Les fours à chaux furent nombreux dans la région, ils servaient à transformer le calcaire en chaux. Celle-ci avait différents usages, notamment en agriculture.

A quelques mètres de là, en regardant le site où nous sommes, il est difficile de croire qu’il s’agissait autrefois d’un port. Les marais de Goulaine étaient navigables et les bateaux accostaient ici pour décharger le calcaire transporté sur la Loire. D’importants travaux comme ceux de la levée de la Divatte eurent pour conséquence de combler cet espace.

La municipalité qui a racheté ce four à chaux a pour projet de le rénover et d’en permettre la visite. Une belle idée que nous allons suivre de près.

Après cette pause, nous reprenons la route qui longe les marais de Goulaine, des routes de campagne et toujours ces vignes exubérantes qui bientôt délivreront leurs précieuses grappes.

 

Cette boucle est maintenant terminée, elle nous a donné le goût de ces petites escapades à bicyclette. Des moments simples que nous pourrons facilement revivre grâce aux nombreux itinéraires à vélo que propose la Loire atlantique.

 

Informations pratiques :

Localisation

Ajoutez votre grain de sel

Centre de préférences de confidentialité

Publicité

Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies pour nous permettre avec nos partenaires d'analyser votre navigation pour permettre de vous proposer des publicités personnalisées ?

1P_JAR APISID HSID NID SAPISID SID SIDCC SSID
__cfduid
DSID IDE

Statistiques

Acceptez-vous le dépôt et la lecture de cookies pour nous permettre d'analyser votre navigation et nous permettre de mesurer l'audience du site ?

_ga,_gat_UA-16082588-1,_gat_UA-16082588-11,_gid