Le château de Ranrouët, la sentinelle des marais

Loire-Atlantique développement vous emmène aux portes de la Brière: ce circuit prend son départ au pied du château de Ranrouët.

Après ce cadre romantique, chargé d’histoire, la promenade vous invite, à travers chemins boisés et petites routes, à la découverte de villages typiques. Vous appréciez, sans nul doute, l’architecture des chaumières, l’ambiance particulière du marais de Brière et des sous-bois.


Ce parcours de 8,3 km, à faire à pied ou à VTC est balisé en jaune, bornes de jalon et poteaux directionnels sont là pour vous guider. Vous retrouvez un descriptif détaillé dans la fiche 9 du topoguide « les belles échappées rando » en vente dans les offices de tourisme de la presqu’ile guérandaise.

Dos au parking du château de Ranrouët, prenez le chemin qui s’offre face à vous. Après 600m, et un peu avant le premier virage, prenez le chemin qui s’enfonce à gauche, à travers les arbres puis le marais des Crôlières. Ce marais est constitué de parcelles longues, étroites et parallèles entre-elles, qui aboutissent toutes au canal central et au chemin de desserte. Si les boisements envahissent peu à peu les anciennes pâtures, ces lieux étaient fauchés tous les ans pour procurer la litière nécessaire aux animaux des nombreuses fermes qui se partageaient le marais.

Au delà du canal, ces divisions foncières se répètent. En arrivant au marais, traversez la route et prenez le sentier qui longe la route en sens inverse, puis serpentez entre boisement et roseaux. Vous abordez une partie de marais, et une passerelle permet de traverser le fossé rencontré. Poursuivez le chemin jusqu’au lieu-dit « La Tranchée », qui marque l’extrémité septentrionale du Canal du Nord. Ce canal a été creusé duNord au sud de la brière, en 1936, pour faciliter les déplacements et l’exploitation du marais. Particularité locale : le lieu où vous circuler n’a pas un propriétaire unique, car il appartient aux habitants des 21 communes environnantes.

Cette propriété en indivision date du XVe siècle, date à laquelle le Duc de bretagne (François II, père d’Anne) en fit don aux Briéron. de là provient la devise « Briéron, est maître chez lui », et évitez de la contester !

Pas à pas vous découvrez le château et la sentinelle des marais. Il se différencie des sites castraux habituellement perchés par sa situation basse, en bordure de marais. La Brière, à l’instar d’un dénivelé, joue ici le rôle de défense naturelle. Ce prestigieux vestige de l’époque médiévale, à la fois forteresse et résidence seigneuriale, est un témoin incontournable de l’histoire de Bretagne.

À voir, à faire

La Brière concentre près de 60% du patrimoine des chaumières en France. Caractéristique de l’habitat briéron, la chaume recouvre ainsi près de 3000 maisons. Visitez le village de Kerhinet ou Hoscas (St-Lyphard) pour une immersion complète au coeur du parc naturel.

Vous avez soif de découvertes originales ? Oubliez la voiture et partez au coeur du marais de Grande Brière à bord d’un chaland (nom local des barques à fond plat).

Contact 

Bureau d’Information Touristique
Place de l’église – 44410 St-Lyphard
02 40 91 41 34

© Teddy Locquard / Alexandre Lamoureux

Localisation

Ajoutez votre grain de sel